Just'Dose pour les étudiants, d'autant plus en période de crise sanitaire



Les étudiants sont les grandes victimes de cette crise sanitaire. Entre les cours à distance et l'éloignement des familles et des amis, leurs vies semblent monotones et le moral est affaibli. Il est difficile pour de nombreux étudiants de rester motivés pour mener à bien leurs projets universitaires.




Selon un sondage mené par Odoxa-CGI pour France Bleu en décembre 2020, environ 53% des étudiants se sentent déprimés. Mais encore, selon d'autres enquêtes 46% estiment que leurs santé mentale se dégrade, 14% fument plus qu'auparavant et 18% boivent plus d'alcool.


Avec la crise sanitaire, les soirées étudiantes officielles n'ont plus lieu. Ces moments, entre étudiants, au cours desquels ils pouvaient habituellement oublier le stress occasionné par leurs études et se détendre, étaient certes des moments propices aux alcoolisations mais aussi l'occasion de mener des actions de prévention. Actuellement, ces soirées ne se tiennent plus, mais une part non négligeable d'étudiants déclare pourtant avoir le sentiment que leur consommation d'alcool a augmenté. Cela signifie que les alcoolisations ont lieu lors de soirées privées ou lorsqu'ils sont seuls, ce qui est d'autant plus inquiétant car outre la quantité consommée, les modes de consommations, leur contexte, leur fonction et leur fréquence peuvent préfigurer à terme une addiction. De plus, la consommation dans un cadre privé et informel rend difficile la prévention in situ.

La fermeture des bars et des soirées officielles réduit la consommation de verres "dosés" de manière standardisée, ce qui peut aussi expliquer l'augmentation des consommations. En effet, on peut vérifier que les verres maison sont quasi systématiquement plus dosés que les verres servis dans les bars. Cela brouille les repères.


Comment innover pour prévenir les risques liés à l'alcool dans ce contexte? Espérons que les différentes structures de prévention feront preuve de créativité !


Offrir des gobelets Just'Dose lors des consultations de médecine préventive ou sur des stands de prévention est une manière de faire rentrer la prévention à la maison, dans les cuisines et salons des étudiants, et de l'inviter dans les soirées privées. Il laisse une trace des interventions qui ont eu lieu dans un autre contexte, et permet aux jeunes de se dire à un moment qu'il est peut-être temps d'espacer les verres, d'alterner avec des boissons non alcoolisées. Le but est d'interpeller, d'ouvrir à la discussion, à la réflexion et de faire le point sur sa consommation, même si ce n'est que le lendemain de la soirée trop arrosée.

Le but est aussi de les aider à intégrer la notion de verre standard : si on vous serre un verre de vodka de 3 Cl ou un verre de vodka de 6 Cl, il y a de grandes chances que vous ne fassiez pas la différence sur le coup, d'autant plus s'il est mélangé à du jus d'orange. Vous le boirez sur la même durée et n'espacerez pas plus vos verres, mais au final l'effet ne sera pas du tout le même ! En dehors de ceux qui recherchent l'ivresse rapide, les autres pourront faire l'expérience qu'ils ne profiterons pas moins bien de leur soirée, qu'ils ne s'amuseront pas moins s'ils dosent moins leurs verres, bien au contraire.


Pour les étudiants à la consommation solitaire, on peut espérer qu'avoir les repères de consommation à la maison, sur leur gobelet peut les aider à demander de l'aide plus rapidement et aussi à essayer de gérer leur consommation.


Personnalisables selon plusieurs options ou complètement, les gobelets Just'Dose peuvent permettre de rappeler les coordonnées de structures auxquelles ils peuvent demander de l'aide ou des conseils, voire de se concentrer sur des messages ciblés.





Posts Récents