ART PASI, premier festival à utiliser les gobelets préventifs JUST’DOSE®

Le festival Art Pasi s’est déroulé à Saint-Laurent-du-Maroni en Guyane les 1, 3 et 4 novembre 2017.

Pour l’occasion, les organisateurs du Festival, en partenariat avec le Réseau Périnat Guyane ont réalisé des gobelets JUST’DOSE personnalisés à l’image du festival.

Le Réseau Périnat Guyane a pour objectif principal d'améliorer la prise en charge, le suivi de la femme enceinte et du nouveau né. Il s'adresse à l'ensemble des professionnels du champ médico-psycho-social, les maternités publiques et privées, les associations, les centres de PMI, les centres de santé.

http://www.mdr-973.fr/reseau-perinat


Cette structure est associée au collectif SAF Guyane qui a pour but de sensibiliser les professionnels aux risques de l'alcool pendant la grossesse et l'allaitement, de développer des actions de prévention auprès des professionnels et du public et d'encourager le dépistage précoce de l'ensemble des troubles causés par l'alcoolisation foetale.


Dans le cadre de l'Art Pasi Festival, le groupe de travail de l'Ouest de SAF Guyane a animé un stand de prévention le 4 novembre avec un quiz et des cadeaux à gagner et un parcours à réaliser avec des lunettes de simulation d'alcoolémie.

Le Festival Art Pasi souhaitant insérer une graduation informant sur les doses standard d’alcool sur son verre doseur, le réseau Périnat Guyane a donc eu l’idée de solliciter JUST’DOSE pour réaliser les gobelets du Festival. Ceci a permis de diffuser des informations sur la notion de verre standard d’alcool au delà de l’action du 4 novembre.


Voici le compte rendu de cette action de prévention :

L’ETCAF (Ensemble des Troubles Causés par l’Alcoolisation Fœtale)


L'ETCAF est un grave problème sanitaire et so- cial, mais également éducatif et judiciaire, qui touche individus, familles et sociétés à travers le monde. C'est un syndrome causé par la consom- mation d'alcool pendant la grossesse. Il n'y a pas de quantité minimale connue d'alcool sans danger pour l'embryon et le fœtus; ceux - ci peuvent subir d'importantes lésions cérébrales ainsi que des ano- malies physiques à cause de cette exposition. Même si l'intervention précoce et l'accompagne- ment adapté peuvent améliorer l’évolution des per- sonnes atteintes de TCAF, la combinaison des troubles cognitifs, comportementaux et physiques peut avoir des conséquences dévastatrices pour l'individu, la famille et les aidants [1]. Les TCAF demeurent tout au long de la vie .

La cause et les conséquences de l'ETCAF sont connues depuis une quarantaine d'années. On évalue en France qu’au moins un nouveau - né sur 100 devra vivre avec cette incapacité permanente [2].

Dans certaines régions françaises, dont la Guyane, la consommation d’alcool chez les jeunes incluant les femmes en âge de procréer est importante. La prévalence de l'ETCAF, bien que non étudiée, pourrait être plus élevée [3].

L'ETCAF est évitable. Cependant, l'un des obs- tacles majeurs à une prévention efficace est le manque de connaissances et d'informations sur les effets de l'alcool et encore plus sur l'exis- tence de ce syndrome et des risques associés à la consommation d'alcool par les femmes durant leur grossesse. L'opinion publique et les informa- tions contradictoires issues de différentes études sur les quantités d'alcool présumées sans danger consommées par la mère, apportent de la confu- sion et contribuent à l'échec de la prise de cons- cience des risques de TCAF. Les recherches fon- damentales ont clairement établi que même une consommation faible ou modérée d'alcool peut traverser le placenta et altérer le développement normal de l'embryon et du fœtus. Une consomma- tion forte ou fréquente d'alcool augmente le risque de mettre au monde un enfant porteur de TCAF [4].

Les personnes atteintes de TCAF sont confrontées à des difficultés surajoutées, telles que la rupture des liens familiaux, l’échec scolaire, le chô- mage, la précarité, l'abus d’alcool et d’autres drogues [5]. Les adolescents et les adultes por- teurs de TCAF sont à haut risque d'être confrontés au

système judiciaire aussi bien comme contreve- nants que comme victimes [6].

La charge financière de l'ETCAF sur les familles, les communautés et les gouvernements est lourde. En raison de leurs besoins complexes, les per- sonnes porteuses de TCAF requièrent l’intervention répétée des institutions sanitaires, sociales, médico - sociales, éducatives, juridiques et pénitentiaires. Le coût de l'ignorance et de l’imprévoyance augm entera de plus en plus la pression sur les ressources limitées de la société [7].


LES CAUSES PROFONDES DE L’ETCAF



La consommation maternelle d'alcool pendant la grossesse est la cause directe de l'ETCAF. Les raisons sous - jacentes à l'alcoolisation pendant la grossesse sont nombreuses [8], parmi lesquelles : le

manque d'informations et la banalisation sur les risques liés à la consommation d'alcool pendant la

grossesse ou avant que celle - ci ne soit connue, les incita- tions sociales à la consommation et les troubles liés à l’usage de l'alcool, les problèmes de santé mentale non stabilisés.


Le risque que la grossesse soit exposée à l'alcool est aussi lié aux expériences de vie négatives, à la violence à l'égard des femmes, aux traumatismes, au stress et à l'isolement social . Quelles que soient les raisons de l'alcoo- lisation des femmes pendant la grossesse, des stratégies efficaces de prévention doivent être identifiées et adap- tées au contexte social, économique et culturel de la Guyane et sa population multiculturelle.



[1]. CDC. Fetal alcohol syndrome - Alaska, Arizona, Colorado and New York 1995 — 1997. MMWR Morb Mortal Wkly Rep 2002; 51:433 - 435. PubMed .

[2]. May PA, Gossage JP, Kalberg WO, et al. Prevalence and epidemiologic characteristics of FASD from various research methods with an emphasis on recent in - school studies. Dev Disabil Res Rev 2009 ; 15: 176 - 190. CrossRef | PubMed .

[3]. Richard JB, Koivogui A, Carbunar A, Sasson F, Duplan H, Marrien N, Lacapère F, Pradines N, Beck F. Premiers résultats du baromètre santé DOM Guyane 2014.

[4]. Clarren SK, Salmon A. Prevention of fetal alcohol spectrum disorder: proposal for a comprehen- sive approach. Expert Rev Obstet Gynecol 2010; 5: 23 - 30. PubMed .

[5]. Rasmussen C, Andrew G, Zwaigenbaum L, Tough S. Neurobehavioural outcomes of children with FASD: a Canadian perspective.Paediatr Child Health 2008; 13: 185 - 191. PubMed .

[6]. Popova S, Lange S, Bekmuradov D, Mihic A, Rehm J. Fetal alcohol spectrum disorder prevalence estimates in correctional systems: a systematic literature review. Can J Public Health 2011 ; 102: 336 - 340. PubMed .

[7]. Thanh NX, Jonsson E, Dennett L, Jacobs P. Costs of FASD. In: Riley EP, Clarren S, Weinberg J, Jonsson E, eds. Fetal alcohol spectrum disorder: management and policy perspectives. Toronto and Weinham: Wiley - Blackwell, 2011: 45 - 70.

[8]. Network Action Team on Prevention from a Women's Health Determinants Perspective. Consen- sus Statement - 10 Fundamental Components of FASD Prevention from a Women's Health Determi- nants Perspective. Vancouver : Canada FASD Research Network, 2009. http://www.canfasd.ca/wp - content/uploads/2013/02/consensusstatement.pdf . (accessed Jan 28, 2013).

[9]. Carson G, Cox LV, Crane J, et al.

Alcohol use and pregnancy consensus clinical guidelines.

J Obstet Gynaecol Can 2010; 32: S1

-

32.

PubMed

RESPONSABILITES DE L’ETCAF

L’opinion répandue que l'ETCAF est simplement dû aux choix personnels de la femme est un obstacle majeur à l'efficacité des efforts de prévention. La consommation d'alcool des femmes, donc l'ETCAF, survient dans un vaste contexte d’incitation familiale, culturel et social. Nous sommes tous concernés :

 l’entourage, qui doit manifester son soutien à la femme pendant sa gros- sesse,

 les normes sociales et culturelles, qui doivent encourager à l’absti- nence de consommation d'alcool pendant la grossesse,

 les professionnels médico - sociaux, qui doivent informer sur les risques liés à la consommation d'alcool pendant la grossesse et apporter aux femmes un accompagnement personnalisé pendant cette période sen- sible,

 les publicités de boissons alcoolisées, qui doivent accentuer leur mes- sage de prévention sur la consommation d’alcool pendant la grossesse.

ENGAGEMENT

A différents niveaux, dans les diverses communautés guyanaises, il est urgent de mettre en place une politique globale d'actions pour encourager à l'abstinence d'alcool pendant la grossesse et prévenir les ETCAF, encou- rager la recherche afin de mieux connaître l'impact de l'ETCAF au sein de la population et sur ses conséquences sociales.

GROUPE DE TRAVAIL LOCAL

La prévention de l'ETCAF ne devrait pas être assumée uniquement par les femmes, c'est une responsabilité collective. Les actions devraient favoriser la prise de conscience de chacun et lui permettre, dans son lieu de vie, de devenir lui - même un transmetteur de savoir. Elles devront aussi permettre aux femmes concernées de faire face à leur addiction à l’alcool et de s’en- gager dans un processus de changement pendant et en dehors de leur grossesse.

Le groupe de travail de Saint Laurent du Maroni a choisi de faire une ac- tion d’information et de prévention lors du festival de l’Art Pasi , festi- val d’art de rue qui a lieu chaque année au quartier la Charbonnière. Le stand s’est tenu le samedi 4 novembre de 16h à 21h.

Les verres recyclables du festival comprenaient sur un tiers du verre des informations de prévention concernant la consommation d’alcool. Le choix de ce message s’est fait en partenariat entre le SAF Guyane et le festival, tout comme le financement de ces verres.

Sur le stand, le public était invité à participer à un quiz rapide sur le sujet, à la fin du quel un présent était offert (un stylo ou un ballon avec un message de prévention). Ce quiz permettait de faciliter les échanges et présenter les panneaux d’information réalisés pour l’occasion. En parallèle, le public pou- vait participer à un animation qui consistait à marcher sur un parcours avec des lunettes de simulation d’alcoolémie .

Au total, plus de 70 personnes ont participé au quiz. Le groupe SAF de Saint Laurent du Maroni remercie tous les bénévoles pour leur participa- tion, ainsi que l’Art Pasi.

Suite au succès de cette action, le groupe espère pouvoir poursuivre ces interventions soit lors de nouvel événement public ou en milieu scolaire.



Posts Récents
0
  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle

JUSTDOSE

1 rue Georges Brassens

74960 Cran-Gevrier

France

 

nous contacter

Justdose ® est une marque déposée

@2018 by naoxica